Devenez mécène


Chers amis,
Nous avons besoin de votre accompagnement dans l’extraordinaire aventure des percussions de Strasbourg. Plus d’un demi-siècle de projets, de rencontres et de partages continuent de nourrir notre curiosité, et nos envies d’innovation et de transmission.
Quel que soit votre don, aidez-nous à entretenir et à développer notre instrumentarium, et faites vivre notre héritage exceptionnel. Nous vous invitons à découvrir notre passé, à partager notre présent afin de construire un avenir commun.
Soutenez un ensemble international en devenant mécène, et associez-vous à la folie créative des percussions de Strasbourg.
Merci pour votre générosité !

MINH-TÂM NGUYEN, DIRECTEUR ARTISTIQUE

DEVENEZ DONATEUR

En rejoignant notre cercle de mécènes, vous apportez un soutien précieux au développement d’un ensemble unique.
Votre don nous permet l’achat d’instruments inédits et nous aide à développer nos ateliers de médiation culturelle. Soyez au cœur de la création musicale tout en découvrant l’envers du décor et en développant une relation privilégiée avec l’ensemble.


CETTE ANNÉE VOS DONS SERVENT À FABRIQUER DE NOUVEAUX SIXXENS !

En 2021, Les Percussions de Strasbourg ont besoin de créer une nouvelle version du Sixxen, instrument cher à Iannis Xenakis, compositeur connu et reconnu dans le milieu de la percussion contemporaine.

Spécialement conçu en 1979 pour les Percussions de Strasbourg afin de jouer la pièce Pléiades, le sixxen est un instrument métallique de 19 hauteurs, distribuées inégalement avec des intervalles de l’ordre du quart ou du tiers de ton et de leurs multiples.

Il tire son nom du nombre SIX (en référence aux Percussions de Strasbourg qui ont longtemps réuni six musiciens) et de XEN, début du nom de Xenakis. Il donc a été pensé pour le groupe en six exemplaires de manière à ce que tous les sixxens joués ensemble ne forment jamais d’unisson. En 1984, Robert Hébrard et son ami Albert Abitbol, spécialiste du métal, conçoivent la troisième version de l’instrument en étroite collaboration avec les musiciens et le compositeur.

« Plusieurs générations de sixxens ont vu le jour avant celle que nous connaissons aujourd’hui. Il n’y a cependant pas de standards dans ces instruments qui sonnent assez différemment suivant leur construction. On sait, par des témoignages, que Xenakis n’avait pas émis d’idées très précises sur la manière dont il voulait les entendre sonner. Il souhaitait simplement qu’ils ne sonnent pas de « façon classique », ce qui est loin d’être précis. On sait qu’il avait imaginé qu’ils soient non pas en métal mais en porcelaine très dure.» Philippe Manoury

Pourquoi fabriquer de nouveaux sixxens ?

40 ans après la création de nos Sixxens, les Percussions de Strasbourg souhaitent diffuser davantage ce son imaginé par Xenakis, et, tout en respectant les propriétés fondamentales de cette version originale, en concevoir une nouvelle.

Les Sixxens actuels sont encore utilisables, mais ils commencent à montrer d’importants signes de vieillissement sous l’effet du temps et de l’utilisation. Ils sont également très difficiles à démonter et très encombrants, ce qui limite fortement la possibilité de les déplacer pour des représentations. Les principales innovations concernent donc le châssis, les étouffoirs, la
pédale, la possibilité de retirer les lames pour les jouer individuellement, ainsi que la facilité de conditionnement pour partir en tournée. L’ensemble espère ainsi pouvoir conserver un objet d’origine unique, élément capital de l’histoire de la percussion contemporaine.